Alliés : la guerre n’est pas manichéenne !

Est-on dans le camp du bien, celui de l’espionne allemande ou celui des officiers de l’Empire britannique qui organisent des exécutions extrajudiciaires durant la Seconde Guerre mondiale ? Est-on dans le bien ou dans le mal quand le camp que l’on défend dépend de la nation à laquelle on appartient ? Le bien ou le mal ne dépendent-ils pas du libre arbitre ? Parle-t-on du camp du bien ou du camp du mal quand ce ne sont pas des idéaux qui s’opposent, mais des intérêts pécuniaires ?

Et dans une relation de couple, la confiance n’est-elle pas le socle le plus important ? Sans cela, peut-il y avoir autre chose que de la violence ? Mais doit-on être franc si la sécurité de ceux que l’on aime est en danger ? Est-on dans le mal si on n’a pas eu le choix ? Le véritable amour est-il de se sacrifier pour sauver les êtres aimés ?

Toutes ces questions trouvent leur réponse dans le film de Robert Zemeckis qui met en scène la vie de deux espions de la Seconde Guerre mondiale, sous les traits de Brad Pitt et de Marion Cotillard. Si cette dernière excelle toujours dans le rôle de la femme fatale et parisienne, Brad Pitt n’est pas du tout au summum de son art ! On l’a trouvé peu lumineux et pas assez passionné dans ce film, si éloigné d’Achille dans Troie, l’œuvre monumentale de Wolfgang Petersen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s