Jean-Luc Mélenchon veut faire table rase du passé.

Après avoir étudié les programmes de différents candidats aux primaires ou à l’élection présidentielle, tels que Nathalie Kosciusko-Morizet, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Rama Yade, voici celui de Jean-Luc Mélenchon ! Celui-ci assure : « Comme il y a cette masse de rancœur, de désillusion, ça ne sert à rien de vouloir recommencer pour la millième fois l’accord d’appareil qui va permettre de regrouper tous ceux qui ont peur ! »

Alors, que fait-on ? En économie, pour retrouver la croissance et diminuer le chômage, il veut mettre en place un plan de lancement de cent milliards d’euros, un investissement de l’État en matière écologique et sociale. Il augmentera les minima sociaux, élargira la prise en charge par la Sécurité sociale et reviendra à la retraite à soixante ans. Il prévoit de financer les grandes entreprises et les revenus du capital par l’emprunt et une forte hausse des impôts de cent vingt milliards d’euros sur les hauts revenus. Il veut créer une banque publique pour financer les entreprises et les secteurs stratégiques, contrôler les mouvements de capitaux. La Bourse, avec une cotation en continu, serait fermée. La sortie de l’Union européenne et de l’euro serait alors inévitable.

Il promet un droit de veto sur les licenciements économiques, l’abrogation de la loi El Khomri sur le travail et des dispositions sur la flexibilité du travail, le retour des taxes aux frontières européennes et, en cas de refus de l’UE, aux frontières nationales, et le financement de la dette d’État par la Banque de France. Il veut relancer les filières productives telle celle du bois afin d’éviter notamment que les Français importent des meubles.

Contre Uber, beaucoup de critiques, pas vraiment de solution ! Il envisage la sortie du nucléaire, la suppression de la brigade anticriminalité, celle du RSI, l’augmentation du salaire des enseignants, car, dit-il : « Le savoir, c’est la seule richesse. Plus on la partage, plus il y en a […] on n’a aucune autre matière première que la matière grise. » Il veut développer les lycées polytechniques qui mènent du CAP au BTS, améliorer les formations et les diplômes pour que les jeunes soient le plus qualifiés possible et, pour ce faire, il propose une allocation autonomie jeunesse pour étudier sans avoir besoin de travailler, des contrats jeunes et des services civils pour les autres.

En relations internationales, il est très clair : pour lui, les Russes sont des partenaires, tout en étant en désaccord avec Vladimir Poutine qu’il appelle un néocapitaliste : « Le général De Gaulle a passé un accord avec Staline, le général De Gaulle a reconnu la Chine

de Mao Tse Tung et il était le seul à le faire […]. La troisième République s’est entendue avec le tsar Nicolas II. La France, il y a des permanentes (sic) dans son histoire. Pour que le continent soit équilibré, il faut que les Français et les Russes s’entendent. »

Pour diminuer l’immigration, Jean-Luc Mélenchon veut prendre le problème à la racine : arrêter la guerre en Syrie et ailleurs et mettre fin aux accords économiques inégaux avec les pays en voie de développement.

Un programme révolutionnaire qui fait table rase du passé pour créer une société possible ! Mais la France est-elle prête à prendre un tel risque économique, et toute seule ? Car, finalement, seule la volonté d’un peuple uni peut faire triompher un programme qui tranche tant avec le passé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s