Les fruits rouges

C’est l’heure pour les Fruits rouges !

Nous sommes en juin le moment parfait pour récolter les fruits rouges excellents pour la santé. Pourtant l’empereur romain Marc-Aurèle avait fermement condamné la consommation des fruits et son influence perdura au moins seize siècles, c’est ce qui explique que les ordonnances médicales comportaient souvent des interdictions de manger des fruits qui, pourtant, présentent de nombreux avantages. En particulier, ils contiennent de la vitamine C. Mes préférés sont les fruits rouges : fraises, framboises et cerises.

La fraise

À l’origine, nous ne connaissions que la fraise des bois de nos forêts, très différente de la fraise que nous consommons, beaucoup plus grosse, qui provient d’Amérique et fut importée en Europe par un officier français, botaniste à ses heures, Amédée-François Frézier, en 1713.

La fraise présente les avantages suivants :

– sa faible teneur en sucre. Celui qu’elle contient, le lévulose, est plus facilement assimilable que les autres sucres par les diabétiques ;

– sa forte teneur en vitamine C.

La framboise

Celle que l’on trouve dans les bois humides et ombragés du nord de l’Europe est la cousine de la fraise. Selon la mythologie grecque, les framboises étaient initialement portées par des ronces et leurs fruits étaient blancs. La nymphe Ida, voulant apaiser le petit Zeus dont elle était la nounou, lui donna une framboise. En cueillant le fruit, elle s’écorcha le sein au contact des épines de l’arbuste. Du sang jaillit et colora le fruit d’un rouge flamboyant.

Comme les fraises, les myrtilles, les cerises, les groseilles…, elle présente l’avantage d’une faible teneur en sucre parfaitement adapté pour les diabétiques. Elle donne une eau de vie absolument délicieuse que l’on obtient en faisant fermenter le fruit et une gelée que l’on réalise par pression du fruit. Attention la framboise est riche en pectine, un glucide complexe.

La cerise

Lucius Licinius Lucullus, consul romain de l’Antiquité, réputé pour avoir la meilleure table de son époque, popularise la cerise comme mets raffiné. Nos cerises proviennent soit du merisier, arbre sauvage donnant des fruits noirs et luisants lorsqu’ils atteignent leur maturité, à la chair très mince, collée sur le noyau et plus ou moins amère, soit du cerisier originaire

d’Asie du Sud-Ouest, que l’on nomme également cerisier aigre. Il donne un fruit rouge et acide.

Ce fruit, pauvre aussi bien en nutriments caloriques qu’en vitamines, est recommandé pour les arthritiques qu’il aide à éliminer l’acide urique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s