L’histoire de Paris après 1789

Après l’ancien régime voici le second épisode sur l’histoire de la ville de Paris.

En 1804, Napoléon devient empereur de France. Il a de grands projets pour la ville. Murrat, Cambacerres et Percier sont ses architectes. Il fera notamment construire l’arc de triomphe sur les Champs-Élysées, construction achevée en 1836 (quinze ans après sa mort) ! Les Champs-Élysées sont transformés en promenade durant l’Empire. En 1831, l’Égypte offre à la France deux obélisques provenant du temple de Louxor. Une seule sera montée place de la Concorde. Place Vendôme, on érige une colonne à la gloire de la Grande armée impériale qui s’inspire de la colonne Trajane de Rome. Napoléon met ainsi en scène ses victoires. La Madeleine est dédiée à la Grande armée et on construit le palais Broniard, futur siège de la bourse.

En 1853, le baron Haussman est nommé, par l’empereur Napoléon III, préfet de paris. La capitale étant une cité insalubre et surpeuplée, il trace six cents kilomètres d’égouts, trois cents kilomètres de voies éclairées, plante un million d’arbres et abat les immeubles insalubres. Ses travaux (d’un montant d’un milliard et demi) sont financés par deux fils immigrés portugais, les frères Pereire.

Napoléon III et Haussman prolongent la rue de Rivoli du Louvre jusqu’à l’hôtel de ville. Le quartier du Louvre est à cette époque l’un des plus sordides de Paris. Ils décident de raser les taudis et de construire à la place des hôtels de luxe. Les frères Pereire achètent partout dans Paris des terrains et y construisent des immeubles pour les revendre : la place de l’Opéra, le carrefour de l’Odéon, le rond-point des Champs-Élysées, la plaine Monceau, la rue du Faubourg-Saint-Honoré, le boulevard Montparnasse, la rue Soufflot du boulevard Saint-Michel à la place du Panthéon, le boulevard Henri IV, l’île de la Cité, un nouveau palais de justice et la préfecture de police quai des Orfèvres sont quelques exemples de leur travail pharaonique. Le peuple quitte alors Paris pour les faubourgs, car les prix de l’immobilier ont augmenté de 300 %.

En 1871, la France perd la guerre contre la Prusse. C’est la chute de napoléon III. Les Prussiens assiègent et affament Paris. Adolf Tiers accepte la capitulation de la ville aux dépens des communards qui veulent se battre jusqu’au bout. L’État entre en guerre contre le peuple. Les communards résistent sur la butte Montmartre.

Le 18 mars, Thiers envoie l’armée régulière récupérer les canons qui y sont disposés. Les Parisiens s’y opposent et dressent des barricades à Montmartre, Ménilmontant et au faubourg Saint-Antoine. C’est l’insurrection. L’armée est composée de 130 000 soldats expérimentés contre 20 000 révoltés !

La commune est vaincue durant la semaine sanglante qui se déroule du 21 au 28 mai ; les derniers combats ont lieu au cimetière du père Lachaise. On compte 20 000 à 30 000 fusillés arbitrairement par l’armée ! Les insurgés brûlent l’hôtel de ville et leur quartier général. Le palais des Tuileries est détruit par le feu et ne sera jamais reconstruit. Avec la Saint-Barthélemy, la terreur sous la Révolution française, l’insurrection de la commune de Paris est le pire drame humain de la capitale ! En 1873, on construit la basilique du Sacré-Cœur l’état à l’emplacement ou l’insurrection a débuté !

En 1889, on assiste à l’exposition universelle de Paris. La ville se pare de pavillons de fer et de verre ! On compte 32 millions de visiteurs qui se pressent pour voir les dernières innovations industrielles. Les touristes déambulent dans une ville du Caire reconstituée, entrent dans une sphère terrestre géante ou s’aventurent dans une mine de diamants d’Afrique du sud ! Construite en deux ans, la tour Eiffel est le joyau de l’exposition. Posée sur le Champ de Mars, cette tour de fer deviendra plus tard un relais radiophonique. En 1887, Charles Garnier et Guy de Maupassant notamment s’insurgent contre cette tour ! Afin d’empêcher sa réalisation, ils rédigent un manifeste qui sera signé par des personnalités du monde des arts et des lettres. Les autres expositions universelles légueront d’autres monuments à la ville de Paris tels que : le petit et
le grand Palais en 1900 et le Palais de Chaio en 1937.

Le XXe siècle est marqué par des constructions modernes : le centre Beaubourg de 1977, la tour Montparnasse soutenue par André Malraux, la Grande Arche de la Défense d’Otto Von Spreckelsenet et la pyramide du Louvre de 1989 qui viendra, non sans polémique, enrichir l’ancien site du Palais Royal.

La ville de Paris a connu différents épisodes violents dans son histoire c’est ce qui fait en partie son charme. Elle s’en est toujours relevée plus forte ! Cette fois ne fera pas exception la ville est toujours candidate aux jeux olympiques de 2024.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s