L’histoire de Paris de Lutèce à 1789

L’an dernier fut éprouvant pour la ville de Paris . La  ville lumière a subit deux attaques terroristes qui font peur aux touristes.  Pourtant rien de nouveau pour une ville qui a une histoire aussi sanglante que romantique. Voici  un résumé de   l’histoire de Paris.

 À l’époque préhistorique, ce qui deviendra Paris est un grand marécage où coule un fleuve entouré d’îles. Les premiers habitants, venus d’Europe centrale, s’installent sur les rives de la Seine. Vers 475 av. J.-C., les Celtes, dont font partie les Gaulois, fondent un oppidum du nom de Lutèce. Ses habitants se nomment les Parisii. L’oppidum prospère grâce au commerce. La citadelle a même l’honneur de frapper sa monnaie : le statère. En 53 av. J.-C., Jules césar conquiert la ville qui devient gallo-romaine. Elle s’habillera avec le temps de forums, de ternes, de théâtres, d’arènes où l’on assistera, en prenant exemple sur Rome, à des combats de gladiateurs. On plante des vignes au Mons Martis, notre actuelle butte Montmartre, et l’on érige le cardo-maximus, la présente rue Saint-Jacques, desservant les quartiers d’habitation.

 Vers 461 ap. J.-C, Attila, chef des Huns, dévaste la Gaule et se dirige vers Lutèce. Une jeune femme, Geneviève, qui a décidé de consacrer sa vie à Dieu (et qui est la seule femme à siéger au conseil de Lutèce), rentre dans l’histoire de Paris. Elle s’oppose fermement à la décision des hommes d’abandonner la ville aux barbares et prie Dieu pour que la citadelle soit sauve. Les Huns contournent la Seine afin d’attaquer Orléans. Paris est sauvée et Geneviève devient la sainte patronne de la ville. Au IXe siècle, les Vikings menacent également la commune. Paris négocie sa survie contre une rançon d’or. En 1180, Philippe-Auguste accède au pouvoir. Paris étant très insalubre, il fait clôturer le cimetière des innocents et impose de nouveaux impôts aux notables afin de faire nettoyer la ville.

 Durant l’année 1202-1203, les caisses du royaume sont pleines. Le roi réalise des travaux publics. Il fait paver les rues (Saint-Honoré, Saint-Jacques, Saint-Martin et Saint-Denis), puis fait construire la forteresse du Louvre qui a la charge de conserver l’arsenal, les archives et le trésor du royaume. La ville devient la plus grande capitale d’Europe, comptant plus de 50 000 habitants. En 1163, l’évêque Sully entreprend la construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui est un hommage à la Vierge Marie. L’édifice mettra plus de deux cents ans à prendre forme et deviendra le plus majestueux monument d’Europe. Aujourd’hui, Notre-Dame de Paris reste un chef-d’œuvre d’art gothique.

 En 1237, Louis IX, également appelé Saint-Louis, veut faire de Paris la capitale de l’Occident chrétien. Il dépense une fortune (environ dix-huit millions d’euros) pour se procurer la couronne d’épine du Christ !

Cette dernière, un fragment de la croix et un clou, est offerte à Paris en 1248. Saint-Louis fait ériger la Sainte-Chapelle pour conserver ses mystiques reliquaires. Ce qui reste de la Sainte-Chapelle se trouve aujourd’hui à l’intérieur de la Cour de Justice de Paris. Actuellement, on peut visiter les reliquaires dans l’église Notre-Dame.

 Au milieu du XIIIe siècle, l’université de la Sorbonne attire des étudiants de toute l’Europe. Elle gagne en renommée et devient un véritable centre éducatif. Au début du XIVe siècle, la ville de Paris compte plus de 200 000 habitants. Charles V accède au pouvoir en 1364 : le Louvre s’agrandit et devient alors la somptueuse résidence du roi et de sa cour. En 1589, Henri IV fait bâtir la grande galerie et, en 1564, Catherine de Medicis, alors régente, fait construire le palais des Tuileries, aujourd’hui disparu.

 Louis XIV a de grandes ambitions pour Paris. Il veut bâtir une nouvelle Rome. Colbert et Louvois se mettent au travail. Le roi commande à l’architecte François Blonbel l’arc de triomphe de Saint-Denis et à Pierre Bullet l’arc de triomphe porte Saint-Martin. Sous son règne seront également construits la place Louis Le grand (notre présente place Vendôme), l’hôtel des Invalides sur la plaine de Grenelle, ainsi que l’Académie des belles-lettres et des arts (notre actuelle Académie française). Louis XV, quant à lui, fera construire le Panthéon, église dédiée à Sainte-Geneviève.

 Pendant la Révolution française, la Bastille Saint-Antoine, dont la construction dure de 1370 à 1383, est au cœur de toutes les discussions. Elle le symbole de la monarchie absolue. Le roi peut embastiller n’importe qui sur simple lettre de cachet. La forteresse s’élève à l’emplacement de l’actuelle place de la Bastille. Après sa prise par les émeutiers le 14 juillet 1789 (actuelle fête nationale française), elle est entièrement détruite. Les pierres seront utilisées pour la construction du pont de la Concorde. Le marquis de La Fayette fait parvenir une des clés de la Bastille à George Washington, premier président des États-Unis. Elle est aujourd’hui exposée à la résidence du héros de la Révolution américaine, à Mount Vernon, qui, pour l’heure, est transformée en musée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s