Narcos saison 2 : la puissance publique contre Pablo Escobar

                   Pablo Escobar : ce nom seul a de quoi faire frémir, et à juste titre ! L’univers mafieux est un monde sans foi, mais avec des lois. Celles du plus fort, du plus malin, du plus stratège…

Dans cette seconde saison, le célèbre narcoterroriste – à l’époque, il est la septième fortune mondiale – doit consolider son cartel et son emprise sur la société après s’être échappé de la prison de Medellín. Il doit à nouveau faire face au pouvoir politique qui le recherche et son cartel, une sorte de coopérative, est confronté à une mutinerie.

S’adossant à un réseau de guetteurs essentiellement composés de mineurs pour lui indiquer les lieux où il peut se rendre, voyageant dans le coffre d’un vulgaire taxi, Pablo Escobar est prêt à utiliser toutes les ruses pour échapper aux pouvoirs publics et rétablir l’ordre. Ce qui pourrait étonner, c’est de constater que le petit peuple préfère Pablo Escobar à la puissance publique. Il est, aux yeux de certains, bien plus utile aux communautés pauvres, qu’il inonde de billets de banque, que les politiciens et cela, malgré la multiplication d’assassinats d’innocents.

La série met en lumière le continent sud-américain toujours soumis à la corruption, à la violence, aux groupes armés, aux cartels et au manque de transparence, ainsi que la manière dont les Américains s’ingèrent dans les affaires internes de leurs voisins.

Regarder la série Narcos, c’est observer de l’intérieur comment un groupe terroriste fonctionne et comprendre pourquoi son éradication est si difficile. Du coup, peut-on laisser les terroristes profiter des vides juridiques ou détourner le système qu’ils maîtrisent ?

Pablo Escobar passant son temps à utiliser la carte de la lutte sociale pour mettre le peuple de son côté, la série pose également la question la plus importante de notre temps : peut-on maintenir une disparité de richesse aussi grande dans nos États, avec un ascenseur social en panne et la disparition de la classe moyenne, sans voir des économies parallèles, forgées par des groupes potentiellement terroristes, se développer ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s