Rama Yade, ou le constat d’une France à réformer

Rama Yade se présente à l’élection présidentielle française. Celle qui fut secrétaire d’État aux Affaires étrangères et ensuite aux Droits de l’homme, de 2007 à 2009, puis secrétaire d’État chargée des Sports jusqu’en 2010, et enfin conseillère régionale d’Île-de-France de 2010 à 2015, veut défendre la France active.

Son constat : le monde politique français est devenu une « aristocratie carriériste qui a fait de l’engagement un gagne-pain ». Les scandales à répétition lui donnent raison. « Ils vivent dans un monde à part, c’est pas le monde réel […] on ne peut pas d’un côté expliquer que les Français doivent faire des sacrifices et de l’autre vivre des deniers publics » dans ce qu’elle appelle « la bourgeoisie d’État ». Profondément républicaine, elle veut soutenir ceux qui ne se contentent pas de l’endroit où la naissance les a placés et qui donc travaillent dur pour améliorer leur sort. Elle veut aider les Français qui trouvent des solutions, qui s’organisent, qui bougent concrètement les lignes. « Il y a en France des ressources extraordinaires, des hommes et des femmes qui tiennent notre pays, qui lui permettent d’être encore ce qu’il est […] Je veux m’appuyer d’abord sur eux et pas sur un État qui a complètement failli et en quelque sorte a déserté le champ du possible, de l’efficace et du concret. »

Pour elle, il faut d’urgence remettre l’ascenseur social en route afin de détruire la société des privilèges. Elle va jusqu’à réclamer une nouvelle nuit du 4 août pour abolir ces privilèges. Son but : briser les plafonds de verre et, là encore, le constat est sans appel : l’école ne permet plus de faire fonctionner l’ascenseur social, on veut la réformer sur la forme sans penser au fond.

À notre humble avis, Rama Yade devrait rejoindre Emmanuel Macron, car, pour l’instant, leur vision du pays et leur volonté de renouveler l’offre politique s’accordent et aucun des deux ne se retrouve dans les partis traditionnels qu’elle juge disqualifiés. Elle rappelle avec raison que « tous les murs porteurs qui ont fait la France, qui ont fait la République française sont aujourd’hui ébranlés. » Il faut donc redresser le pays et, pour ce faire, voici certaines de ses propositions :

1- Suppression des trente-cinq heures pour revenir à trente-neuf heures de travail hebdomadaires.

2- Baisse à 22 % de l’impôt sur les sociétés.

3- Dispositif zéro charge pour la première embauche (très innovant !).

4- Réévaluation de 70 à 90 % du taux de remboursement des soins.

5- Allègement des charges fiscales et normatives pour les petites entreprises.

6- Suppression du RSI.

7- Scolarisation des enfants autistes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s