Rory Gilmore ou la difficulté d’être trentenaire aujourd’hui

 

« C’est ce que je fais toujours quand je suis contrariée : j’appelle Logan. Enfin, ce que je faisais toujours, parce que maintenant elle pourrait décrocher. […] Appelle les urgences, vite ! Je suis en train de devenir cinglée ; c’est ce que je suis maintenant. La personne que tu as connue dans ta jeunesse, qui était intelligente et posée, a été mâchée puis recrachée par cette chose qu’on appelle la vie. […] Ce n’est pas d’alpha-bloquants que j’ai besoin, c’est d’avoir à nouveau vingt ans. » Rory Gilmore 

On a été heureuses de retrouver la série qui a inventé le binge watching et les conversations endiablées des excentriques habitants de Stars Hollow. La ville n’a pas changé : tranquille, familiale, un cocon doux et rassurant.

Lorelai est toujours la même : drôle, dynamique, dévouée à sa fille ; le temps n’a pas de prise sur elle. Emilie Gilmore, elle, doit faire face au veuvage. La perte de son partenaire, Richard Gilmore, (Edward Herrmann qui interprétait le rôle est décédé en 2014), la pousse à remettre en question son mode de vie sans délaisser ce qui nous plaît chez elle, son snobisme sensible. Par contre, Rory est plus stressée, moins organisée et moins prévisible qu’il y a neuf ans. Cela fait un peu bizarre de la retrouver en 2016. On l’avait laissée brillante étudiante tout juste diplômée de l’université de Yale (elle est sortie major de sa promotion et s’apprêtait à couvrir la campagne de Barack Obama de 2008) et on la retrouve dans une Amérique qui a élu Donald Trump, se débattant entre ses aspirations de jeunesse de devenir une grande journaliste et les compromis de la réalité : être pigiste freelance ; elle n’est tout simplement pas faite pour cela. Le moment le plus gênant de sa courte carrière : s’endormir en pleine interview. Elle n’a pas de logement, passe son temps entre Londres, New York et Stars Hollow et vit la plupart du temps dans la chambre d’amis de ses amis d’enfance.
Lane Kim est mère de deux adorables jumeaux, travaille dans le magasin d’antiquités de sa mère et continue à faire du rock en famille. Paris la névrosée, également mère de deux adorables chérubins, a créé une entreprise florissante de mères porteuses et vit séparée de son futur ex-mari scénariste, l’inoubliable Doyle.
En tant que biographe, Rory ne brille pas par sa capacité à distinguer un plan foireux d’une excellente opportunité, pourtant l’une des caractéristiques essentielles de ce métier. Elle ne fait pas la distinction, ce qui lui fait perdre du temps et donc de l’argent.
Mais peut-être que ce n’est qu’un prétexte pour passer du temps avec Logan, une page de sa jeunesse qu’elle n’arrive pas à tourner. Pourtant, quasiment depuis le début, c’est un amour impossible, mais Rory s’accroche à ses rêves d’adolescente, refusant catégoriquement de prendre son destin en main. Jusqu’à ce que ce soit le destin qui la prenne en main.
En cela, elle est une métaphore de son pays. Toutefois, elle ne manque pas de talent et on a eu sept saisons de Gilmore Girls pour le découvrir en profondeur. Mais elle n’a jamais eu d’aussi grand défi que celui qui se présente à elle : s’adapter au monde contemporain en plein bouleversement social, industriel et moral. La question pour Rory est plutôt simple : comment concilier aspiration et réalité ? Elle a eu raison de  refuser le job de professeur à Chilton, son ancien lycée, que lui propose son ancien proviseur, qui l’éloignait complètement de sa vocation ; cela l’aurait « fossilisée » et aurait été négatif pour ses élèves. Que faire alors ? Eh bien, peut-être prendre le taureau par les cornes, comme l’ont fait Lane et Paris. Ses premiers pas au sein de la gazette de Stars Hollow et l’écriture d’un livre qui lui ressemble, Gilmore Girls, sont plutôt prometteurs. En tout cas, c’est le seul moment où elle semble réellement active et équilibrée et non plongée dans un non-sens fait d’illusions déprimantes. Il y a là une leçon que nous donne la réalisatrice, Amy Sherman-Palladino.

//giphy.com/embed/26FL9NUChaT8sGlDa 

//giphy.com/embed/3o7TKUHVX2sslcesIU

//giphy.com/embed/l0MYrVaZZO6zyj756

//giphy.com/embed/l4Jz9yyPIsBYsmf84

//giphy.com/embed/l0MYxihaVbNoEqlOw

//giphy.com/embed/3o7TKLig4MYTh0Nkzu

//giphy.com/embed/l4JzeElsLQtmcqa9W

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s