Shonda Rhimes : la révolutionnaire tranquille

 

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Confucius

Voici un conseil que Shonda Rhimes aura suivi tout au long de sa carrière. Cette femme aura fait un job de sa passion, en produisant des séries qui lui ressemblent et en imposant de nouveaux codes télévisuels, sans jamais avoir fait de grève. Révolutionnaire armée d’une caméra, travailleuse acharnée, la scénariste de Grey’s Anatomy, Scandal, Private Practice, How to Get Away with Murder… a su imposer son style dans un monde où seulement 10 % des scénaristes sont issus des minorités. Shonda Rhimes a grandi à Chicago, sixième enfant d’un foyer modeste d’enseignants. Elle a commencé sa carrière comme auteur en écrivant le scénario du biopic de Dorothy Dandrige et de Crossword. Elle est aussi l’auteur du scénario du second volet de la série qui a révélé Anne Hathaway, un mariage de princesse, qui met en scène la légendaire Julie Andrews.

L’attentat terroriste du 11 septembre 2001 l’a poussée à réévaluer ses projets de vie ; elle a adopté deux filles : Harper en 2002 et Emerson en 2011. C’est en berçant son premier enfant qu’elle a imaginé les aventures des résidents du Seattle Grace Hospital. ABC lui fit confiance et le succès fut au rendez-vous avec huit millions de téléspectateurs en moyenne dès la première saison. Elle voulait un monde qui reflète la réalité et cette réalité mise en lumière sous sa plume a illuminé le monde. Il est désormais rare de voir une série où les codes Rhimes ne s’imposent pas : couples homosexuels ou couples mixtes, femmes fortes et ambitieuses, personnalités complexes et troublées… et c’est tant mieux, car cela fait bouger les lignes de la société. Ses personnages féminins sont devenus des héroïnes auxquelles bon nombre de jeunes filles s’identifient, comme Cristina Yang (Sandra Oh), l’ambitieux docteur Yang, Olivia Pope (Kerry Washington), l’expert en relations publiques, ou encore Annalise Keating (Viola Davies), l’avocate et professeur de droit pénal. Ses héroïnes, hautes en couleur, ne sont jamais stéréotypées. Ses personnages secondaires sont très travaillés et ils évoluent dans le temps ; c’est le cas d’Abby et Mellie de Scandal ou de Wes Gibbins dans How to Get Away with Murder. On ne parle même pas des résidents du Seattle Grey’s Hospital.

Comme dirait Dan Millman, le secret du changement consiste à concentrer son énergie à créer du nouveau et non pas à se battre contre l’ancien. C’est exactement ce que Shonda Rhimes a fait en ouvrant le champ des possibles et cela fait d’elle l’une des femmes les plus inspirantes de notre siècle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s