La femme dans l’islam

                         Excellent aïd al-fitr  !

 

À l’occasion de la fin du jeûne islamique, je vous propose de découvrir six portraits  féminins de l’islam. De la femme d’affaires à la conseillère politique et de l’enseignante de préceptes islamiques au symbole de sainteté, les femmes ont largement contribué à diffuser la nouvelle religion.

1) Khadija

Épouse unique du prophète Mahomet durant vingt-quatre ans (jusqu’à sa mort), Khadija est une riche femme d’affaires qui emploie Mahomet, ou Mohammed, pauvre caravanier, avant la révélation. Âgée de quarante ans, elle épouse Mohamed en 595 après Jésus-Christ. Khadija fut la première à soutenir le prophète : « elle a cru en moi, alors que tout le monde me rejetait et me traitait de menteur. Elle m’a soutenu par son argent alors que j’étais dépouillé par tous ». Elle est donc la première musulmane. Ils eurent six enfants quatre filles et deux fils décédés en bas âge.

2) Aïcha

Aïcha fut la troisième épouse du prophète, devenu polygame après la mort de sa première épouse, Khadija. C’est la fille de l’ami préféré de Mahomet, Abou Bakr, son premier successeur à la tête de la communauté musulmane. L’âge d’Aïcha le jour de ces noces est sujet à controverse. Selon certaines sources, elle n’avait que neuf ans, selon d’autres sources, elle aurait eu quinze à dix-sept ans et, conformément à la coutume des Arabes anciens, elle aurait eu « neuf après dix » ans, c’est-à-dire dix-neuf ans. Dans tous les cas, il y avait une grande différence d’âge entre les époux, car le Prophète avait alors cinquante et un ans. Sa connaissance de l’islam était reconnue par Mahomet. Après la mort de son mari, Aïcha enseigna durant quarante-six ans aux hommes comme aux femmes les préceptes islamiques. Elle transmit beaucoup de hadiths (paroles du prophète). C’est grâce à elle, également, que nous connaissons la vie privée de Mahomet. À la question « Que faisait le prophète chez lui ? » Aïcha répondit : « Ce que chacun fait : il reprisait son vêtement et recousait ses sandales, trayait sa chèvre. […] Il s’occupait des tâches ménagères, en particulier la couture. »

3) Marie la musulmane

Marie, mère de Jésus, est la figure féminine la plus importante dans l’islam. La sourate 19 porte son nom : Maryam. Femme libre, elle décide de servir Dieu. C’est un idéal de piété : « Je lui donne le nom de Maryam et je la mets sous ta protection, ainsi que sa descendance, contre le démon, qu’il soit lapidé » (V36). C’est la seule femme à être désignée par son nom dans le Coran. Par contre, il faut noter que, dans la religion musulmane, Jésus n’est pas le fils de Dieu. La condition humaine de Jésus et de Marie est affirmée dans le Coran : « Il était le Messie, fils de Maryam, rien d’autre qu’un envoyé […] et sa mère seulement un être saint » (5,75). La place importante que Marie a dans l’islam tient au fait que, dans le Coran, elle est la sœur de Moïse et d’Aaron, la fille donc d’Imran, le père de Moïse. Étant la mère de Jésus, celui qui annonce l’arrivée de Mahomet (61,6), elle unit les trois religions monothéistes. Puisque « Dieu a choisi Adam et Noé, la famille d’Abraham et celle d’Imran au-dessus des univers en tant que descendants les uns des autres… » (V33-34)

4) Umm Waraqa

Umm Waraqa fut nommée par le prophète Mahomet pour conduire la prière dans un quartier de Médine.

5) Oumma Salama

Oumma Salama est l’une des épouses du prophète. Elle conseilla Mahomet durant la négociation du traité de Hudaybiyya conclu avec les polythéistes de La Mecque.

6) La figure de Al Bouraq

Une nuit durant le mois de jeûne (ramadan), le prophète Mahomet monta de ciel en ciel sur le dos d’une créature cosmique, une jument ailée à tête de femme, grâce à laquelle il atteignit le trône de Dieu et y reçut les enseignements spirituels.

L’université islamique de Qassim en Arabie Saoudite a récemment organisé une conférence intitulée « La place des femmes dans la société ». Bien qu’aucune femme n’ait été autorisée à participer à la conférence, c’est une excellence initiative. Au vu de l’actualité sur le sujet, la question est devenue légitime, car, le forum économique mondial sur l’égalité des sexes dans le monde a démontré qu’en 2014, les quinze derniers pays du classement étaient à majorité composés de musulmans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s