Le cheval culturel

         Le cheval tout un symbole

 

     Une promenade au Salon du cheval vous apprend de nombreuses choses. Je sais maintenant grâce aux exposants que le premier traité d’équitation, L’art de soigner et d’entraîner les chevaux, date d’environ 1345 av. J.-C. et fut rédigé en écriture cunéiforme sur quatre tablettes d’argile par Kikkuli le Mitannien, écuyer du roi hittite Suppiluliuma qui avait acquis un grand nombre de chevaux. L’un des conseils de Kikkuli était de faire trotter et galoper les chevaux à la longe pour les soulager du poids du cavalier.

Dans l’Empire perse, le cheval était le symbole du statut social. On enseignait l’équitation aux jeunes aristocrates mâles dès l’âge de six ans. D’après Hérodote (vers 484-vers 420 av. J.-C.), « À bord de leurs chars qui semaient la mort, les cavaliers perses étaient invincibles. Personne n’osait leur faire face.»

Xénophon écrivit un traité d’équitation pour améliorer l’état de la cavalerie athénienne, sûrement en vue d’une guerre. L’un de ses conseils est de ne « jamais traiter un cheval avec colère : c’est le premier précepte et la meilleure habitude qu’on puisse donner à un cavalier. La colère en effet ne prévoit rien et fait souvent faire des choses dont il faudra se repentir. » Voilà un conseil que l’on peut adapter à toutes les situations de la vie ! Il affirme ensuite que « ceux qui le contraignent à force de coups ne font qu’accroitre sa frayeur. » Une recommandation du passé qui m’a fait réfléchir à l’actualité législative autour des punitions corporelles.

Puis a été évoqué par un exposant du salon du cheval le livre d’Anna Sewell (1820-1878), Black Beauty. Enfant, ce livre m’avait provoqué une crise de larmes ! L’originalité du roman est que le narrateur est le cheval. Il raconte les privations, les traitements cruels que les chevaux doivent endurer par la cruauté parfois inconsciente de leur maître. La meilleure récompense du roman est qu’il a permis d’abolir les fausses rênes, cette pratique cruellement stupide utilisée pour maintenir la tête des chevaux droite lorsqu’ils sont attelés. Un moment agréable et pédagogique à travers l’histoire du cheval !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s