Le Feu le Brasier de Guillaume Apollinaire

 

                                 Le Brasier

J’ai jeté dans le noble feu

Que je transporte et que j’adore

De vives mains et même feu

Ce Passé ces têtes de morts

Flamme je fais ce que tu veux

 Extrait le Brasier de  Guillaume Apollinaire

Avant l’avènement de la science moderne existait la science naturelle les quatre éléments permettaient alors de saisir l’essence du monde. Selon Marc-Aurèle il faudrait : « Se rappeler toujours cette sentence d’Héraclite : La mort de la terre, c’est de se changer en eau ; la mort de l’eau, c’est de se changer en air ; la mort de l’air, de se changer en feu ; et réciproquement. » (Pensées pour moi-même – Livre IV). Notre collection capsule les quatre éléments est un hommage à la science naturelle !

 

                                          

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s