Quand Raul Castro raconte José Marti

 

          Le président de Cuba Raul Castro  durant le VIIe sommet des Amériques à Panama le 11 Avril 2015 à affirmé dans son discours le rôle historique du père fondateur de l’état cubain José Marti ! « À Cuba, après l’échec de longues années de lutte, José Marti organisa « la guerre nécessaire » et créa le Parti révolutionnaire cubain en vue de la conduire et de fonder une république « avec tous et pour le bien de tous » où régnerait « la dignité pleine de l’homme » Ayant cerné et prévu avec justesse les traits saillants de son époque, Marti s’imposa le devoir « d’empêcher à temps, par l’indépendance de Cuba, que les États-Unis ne s’étendent dans les Antilles et ne retombent, avec cette force de plus, sur nos terres d’Amérique ».».

                        Voici José Marti (1853 – 1895) en quelques mots   

 

José Marti, fils d’un sergent d’artillerie, est né à La Havane en 1853. Il travaillera très jeune afin d’aider sa famille , ce qui ne l’empêchera pas d’être un excellent élève en témoignent d’ailleurs les journaux de l’époque.

José Marti, sous la direction de son professeur (Rafael Maria Mendive) décide de créer, à tout juste quinze ans, un journal : ce sera La patrie Libre. La révolution cubaine vient d’éclater. Marti a seize ans quand il est condamné à six ans de travaux forcés pour avoir caricaturé les volontaires de l’armée coloniale et insulté le drapeau espagnol.

Après avoir bénéficié d’une mesure de grâce, c’est à Madrid, où il est déporté, qu’il validera à l’université centrale une licence de droit et une autre de philosophie. Il voyagera à travers l’Amérique latine. À cette époque, il est journaliste et enseignant. Il fait des voyages à Cuba d’où il est à nouveau exilé en 1879 pour « conspiration ». José Marti se fait remarquer par certains gouvernements d’Amérique latine grâce à ses talents d’orateur. On lui confie même des tâches diplomatiques.

À partir de 1884, son unique préoccupation est de réussir son projet révolutionnaire, sa « raison de vivre ». C’est avec deux chefs militaires de la guerre de Dix ans, Maximo Gomez et Antonio Maceo, qu’il crée le Parti révolutionnaire cubain. Le 25 mars 1895, Marti et Maceo rédigent le fameux Manifiesto de Montechristi dans lequel ils expriment leurs idées révolutionnaires. Plus tard, il est nommé major général par l’armée de libération. À partir de là, José Marty participe pleinement à la guerre de libération de Cuba face à la puissance coloniale espagnole. Il y laissera la vie le 19 mai 1895. Trois ans plus tard, le 10 décembre 1898, la révolution triomphe et le traité de Paris consacre l’indépendance officielle de Cuba.

L’héritage laissé par Marty est immense. En tant qu’écrivain d’abord, il publie de son vivant : pièces de théâtre, recueils de vers (il est poète depuis ses seize ans), essais politiques (sur l’éthique politique).

C’est avant tout un humaniste. Il fait de l’honnêteté et du travail ces principes, combat les préjugés raciaux et ethniques. Il trace une limite très claire entre le colon qui travaille la terre, fonde une famille et les exploiteurs colonialistes qui pillent l’île sans états d’âme. Marti avertit très tôt ses compatriotes sur la menace que représentent les États-Unis où il a résidé  de 1880 à 1895 à New York. On peut penser que Marti est l’un des premiers à pester contre « l’impérialisme » américain qui souhaiterait faire de l’Amérique latine sa vassale : « Cuba doit être libre de l’Espagne et des États-Unis. » Il s’oppose à toute participation de ces derniers, car « une fois les États-Unis à Cuba, qui les en sortira ? ». On comprend mieux, au regard de cette biographie, pourquoi Fidel Castro en a fait son père spirituel. Lors de sa célèbre péroraison, l’Histoire me réhabilitera (à l’occasion de son procès en 1953 après l’échec de la Moncada). Il déclare à propos de Marty : « Il vit, il n’est pas mort, son peuple est rebelle, son peuple est digne, son peuple est fidèle à son souvenir… Cuba, que deviendrais-tu si tu avais laissé mourir ton apôtre ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s