House of cards : quand le spectacle de la démocratie américaine donne raison à Platon

Livre 5 de la république ! 

Socrate : Tant que les philosophes ne seront pas rois dans les cités, ou que ceux qu’on appelle aujourd’hui rois et souverains ne seront pas vraiment et sérieusement philosophes ; tant que la puissance politique et la philosophie ne se rencontreront pas dans le même sujet ; tant que les nombreuses natures qui poursuivent actuellement l’un ou ou l’autre de ces buts de façon exclusive ne seront pas mises dans l’impossibilité d’agir ainsi, il n’y aura de cesse, […], aux maux des cités, ni, ce me semble, à ceux du genre humain, […]

Glaucon : Quels sont alors, selon toi, les vrais philosophes ?
Socrate : Ceux qui aiment le spectacle de la vérité, […].

Il n’est pas difficile pour Franck Underwood de se jouer de la démocratie américaine, et cela, parce que la démocratie suppose que les citoyens éclairés se battent pour le bien commun. Dans un monde où l’individualisme est roi, où le machiavélisme est fêté, la compétition sauvage célébrée et où le seul but de l’existence est de devenir celui que l’on célèbrera le plus, il n’est pas surprenant de voir triompher des Franck Underwood et des Donald Trump ! Quoiqu’il y ait une différence majeure : Underwood tire les fils de la marionnette du fameux système, contrairement à Donald Trump qui est l’un des fils de cette marionnette. Le premier est brillant, l’autre, juste bien utilisé.

On se demande à quoi servent réellement, pour quelqu’un comme Underwood, cette quête du pouvoir et cette lutte pour le conserver. Au début, il avait quelque chose à prouver, une revanche à prendre avec la vie qui l’avait placé dans la mauvaise classe sociale. Mais maintenant qu’il a gagné cette lutte des classes, pourquoi continuer à se battre ? Peut-être l’ambition et la politique couvrent-elles le vide existentiel de la vie des Underwood.

C’est vrai, faisons le bilan. Si on leur enlève la politique, que leur reste-t-il ? Ils n’ont pas d’enfants, pas de famille, pas d’amis sincères, leur couple est détruit et rongé par les mauvais souvenirs, leurs idéaux ont été corrompus, tout cela sacrifié au nom de l’ambition. Alors, maintenant, il ne leur reste plus qu’à s’accrocher coûte que coûte à la seule chose qui leur reste : l’illusion du pouvoir, et perdre leur temps avec ce jeu de rôle chronophage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s