L’écriture inclusive : un péril mortel pour la langue française ?

L’écriture inclusive : un péril mortel pour la langue française et/ou une évolution nécessaire pour garantir l’égalité entre les hommes et les femmes ?

2017 aura été l’année de la lutte contre les violences et les discriminations que les femmes supportent encore au XXIe siècle. De nombreuses agressions dont elles sont victimes ont été dénoncées sur les réseaux sociaux sous les hashtags #Balancetonporc ou #Metoo. Le président de la République, Emmanuel Macron, a fait de l’égalité entre les hommes et les femmes une priorité absolue de son quinquennat et le débat sur l’écriture inclusive a passionné les foules.

Mais qu’est-ce que l’écriture inclusive ? C’est une écriture permettant d’assurer une égalité des représentations entre les femmes et les hommes en changeant les attentions graphiques et syntaxiques.

Les avis divergent sur l’utilité d’une telle entreprise. Ceux qui soutiennent le changement affirment notamment que la langue française n’est pas immuable. Elle a déjà évolué, nous ne parlons plus tout à fait comme Montaigne. Parce que les noms de métiers, titres, grades et fonctions existent au féminin, et ce, depuis le Moyen Âge, il n’y a pas de raison d’invisibiliser les femmes. Ce sont les réformes des grammairiens et des lexicographes au XVIIe siècle qui ont « imposé » la règle du « masculin qui l’emporte », aboutissement d’une longue période de réflexion, qui débute à la Renaissance, sur la place des femmes et des hommes dans la société, et en particulier sur le terrain politique. Si une réforme a fait la loi, alors on peut réformer la réforme ! Il est important de dissocier « la Femme » et « les femmes », qui sont des personnes réelles, aux identités plurielles, et représentatives d’un groupe hétérogène.

L’Académie française a clairement fait entendre son opposition au changement en le qualifiant de « péril mortel ». Voici les arguments des membres de l’institution : « La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. […] Comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. […] Cela alourdirait la tâche des pédagogues. […] Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs. […] Qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? […] Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue

française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète. » D’autres opposants ajoutent que nous vivons sous la dictature du politiquement correct et d’une féminisation de la société faite pour « castrer les hommes ».

Cette guerre pour la langue française ne voile pas le combat politique, idéologique, désormais syntaxique, que nous vivons au quotidien. C’est l’avenir de notre société, la protection de notre langue et de notre culture ainsi que la transmission d’un patrimoine historique millénaire aux jeunes générations qui sont en jeu. Cette fracture montre le gouffre qu’il peut y avoir entre différentes « France » qui, ne s’écoutant plus, ne communiquent plus que par invectives et ne partagent plus de destin commun dans un monde de plus en plus globalisé.

Comment garantir l’égalité homme-femme de façon concrète en prenant en compte notre culture héritée sans tomber dans l’immobilisme ?

1. Demander aux Immortels de clarifier leur pensée en démontrant avec des exemples concrets comment l’écriture inclusive met en péril notre langue.

2. Faire des états généraux de la langue réunissant des professionnels représentatifs des différents camps afin de remettre de la communication constructive entre les citoyens, dans le calme et le respect et dans le but de garantir le bien commun national.

3. Permettre aux citoyens d’intervenir directement, en ligne, sous la forme d’une consultation participative, dans les décisions que les états généraux prendront à l’issue de leur réflexion, en posant des questions, dont les plus populaires seront reprises lors d’un moment dédié.

4. Enfin, remettre le tout à la ministre chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes, qui devra en tenir compte pour élaborer la réforme, si réforme il doit y avoir.

Source : Guide pour une communication publique sans stéréotype de sexe de Danielle Bousquet et Gaëlle Abily.

Fruit à coques et autres

 

               Les fruits à coques, les graines et les légumineuses sont riches en substances nutritives. Les légumes secs contiennent des protéines sans matières grasses et sont peu chers. Les noix et les graines contiennent des sources de protéines, de graisses, des minéraux et des fibres, mais leurs protéines manquent d’acides aminés. En général, les lipides des fruits à coques sont plus riches que dans les viandes les plus concentrées. Ces graisses sont insaturées, autrement dit, elles n’agissent pas sur le taux de cholestérol.

     L’acide phytique, qui est présent dans les minéraux des fruits à coques, explique pourquoi ils sont difficilement absorbés par l’organisme. Ce qui peut être atténué par absorption simultanée de vitamine C ou bien s’ils sont cuisinés. En ce qui concerne les graines, elles sont souvent à l’origine de réactions allergiques, il faut y faire attention.

                Les fruits à coques contiennent des fibres et des graisses polyinsaturées qui peuvent être utilisées afin de prévenir ou traiter les cas de cancers, de diabètes, les problèmes cardiovasculaires. On peut les utiliser en cas de constipation, d’hémorroïdes ou de varices. Les graines de citrouilles favorisent la fertilité et protègent contre les cancers du sein et de la prostate.

 

Les bienfaits supposés du jeûne

 Le jeûne a une portée historiquement spirituelle. En Allemagne et en Russie, notamment, il a également une portée thérapeutique pour prévenir les maladies inflammatoires (arthrose, rhumatismes…) et les affections cardiovasculaires. Il permettrait aussi de mieux supporter les effets secondaires des chimiothérapies.

Nous savons que notre corps a besoin toutes les six heures de nutriments, vitamines et minéraux pour fonctionner correctement. Il lui faut aussi des combustibles tels que le glucose pour fabriquer l’énergie dont nous avons besoin. Quand nous jeûnons, notre corps s’adapte à la situation, ce qui peut entraîner un renforcement des défenses immunitaires, la baisse du poids, de la glycémie, l’élimination des graisses…

Attention, le jeûne est déconseillé pour les enfants et les adolescents, les femmes enceintes, les anorexiques et les personnes souffrant d’insuffisances rénale et hépatique… Pour ceux qui jeûnent pour des raisons autres que religieuses. Par contre, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, en 2014, réfutait l’idée que le jeûne aurait une portée thérapeutique prouvée. C’est ce qui explique sûrement que le jeûne médicalisé soit encore interdit en France. Afin d’éviter d’éventuelles complications, n’hésitez pas à consulter votre médecin : il pourra, de façon personnalisée, vous expliquer les risques du jeûne pour votre santé.

Prendront-elles des vacances ?

 

Cheveux tirés à quatre épingles, look androgyne, lunettes noires, rouge à lèvre carmin, arpentant les rues de Paris d’un pas sûr et déterminé, telles des amazones des temps modernes, les femmes d’affaires de notre temps vivent à deux cents à l’heure. Le smartphone toujours à portée de mains, l’ordi remplaçant l’amant, voguant de dîner en cocktail, ultrapolyvalentes, ultraconnectées, elles sont la modernité incarnée, la contemporanéité apprivoisée. Comme si ce siècle leur était dédié, elles défient temps et espace, réinventent chaque matin leur quotidien et celui des autres. Elles poursuivent leur objectif, sans s’en laisser imposer ! Elles détruisent jour après jour les barrières idéologiques existantes afin de les maintenir à un niveau inférieur. Respectant de plus en plus l’injonction : « Never explain ; never complain », elles sont devenues le rêve de la révolution numérique, imposant leur style direct et raffiné.

Attention tout de même au burn-out qui guette, pouvant transformer ce rêve en cauchemar ! Prendre de vraies vacances, coupée du monde et du wifi, est une nécessité ! Il faut se ressourcer afin de se retrouver et prendre des résolutions pour concilier cette vie intrépide et passionnante avec un bien-être corporel et psychologique essentiel à la réussite de vos projets. Le rough luxe s’impose ; isolement, authenticité, expérience, simplicité, voilà les mots clés de ces vacances estivales 2015. Et pourquoi ne pas prendre des cours de gastronomie sauvage à la campagne ? Découvrir le yoga dans un temple en Inde ? Ou, cédant à la mode de l’écoluxe en Patagonie ? La limite est votre imagination. Le tout est de mettre pour quelques jours le quotidien de côté, renouer avec la nature, respirer l’air pur… Tout est possible, tout est faisable ! À vos cartes !

Le yoga, remède au burn-out ?

 

« Le yoga, c’est plus que de l’exercice physique. […] Nous entraînons l’esprit humain à ouvrir une nouvelle ère de paix », affirmait Narendra Modi, Premier ministre indien.

Bienvenue dans l’univers du yoga, un monde frais et énergique où l’on se ressource ! Le but : se vider la tête et faire corps avec son esprit. L’enchaînement d’asanas (exercices d’équilibre) permet de renforcer le corps. Il permettrait aussi de limiter les dépressions et le stress et donc le burn-out.

Le yoga se pratique de plus en plus en groupe (session géante à Beaugrenelle, à la tour Eiffel, au palais de Tokyo…), respectant ainsi son sens premier, car yoga est un mot sanskrit signifiant unir.

S’il y a maintenant une Journée internationale du yoga le 21 juin, vous êtes invitée à le pratiquer de façon quotidienne afin de ne pas perdre pied. Et pourquoi pas le matin durant vingt minutes, en accompagnant votre séance par l’absorption de jus pressé et frais ? Vous partirez du bon pied vers vos activités de la journée.

Attention, le yoga est aujourd’hui un énorme marché, de plus en plus complexe et de moins en moins authentique, surtout depuis que l’organisme officiel indien l’a promu « savoir universel ». Cantonnez-vous à une pratique sans sophistication qui sera plus efficace. À titre d’information : cette même agence a publié un ouvrage de référence où l’on peut trouver un millier d’asanas !

Claire Heitzler, un amour de pâtisserie !

Vous aimez les pâtisseries ? Nous, on les adore ! Alors, comment ne pas être fan de Claire Heitzler ? L’Alsacienne, qui a grandi à côté du laboratoire de la célèbre pâtissière Christine Ferber, vous charme de son savoir-faire gustatif en composant des pâtisseries, à base notamment de fruits, de vanille, sans trop de sucre, un savant mélange de saveurs et de textures.

Cette jeune fille a su s’imposer dans un monde d’hommes. Formée par le pâtissier Thierry Mulhaup, puis assistante du chef pâtissier Sébastien Dégardin, Claire Heitzler fait ses armes également auprès de Georges Blanc et Alain Ducasse au Beige à Tokyo. Elle exerce son génie au Ritz, avant de devenir chef pâtissier chez Lasserre au côté de Christophe Moret.

Désignée chef pâtissier de l’année par ses pairs dans le guide Gault et Millau 2013, elle recevra son prix des mains du génie pâtissier Pierre Hermé, le Picasso de la pâtisserie en 2014. Une success-story qu’elle doit à sa rigueur, son ambition et son talent ! Toujours en quête d’aventures culinaires, aujourd’hui, Claire Heitzler vole vers de nouveaux horizons, pour le bonheur de nos papilles.

Repos à Baden-Baden

@Gerd Eichmann

             Thomas Mann en a fait le décor de son roman, La Montagne magique. Dostoïevski a perdu une fortune dans son casino. C’est le lieu de villégiature du gotha européen, raison pour laquelle on la surnomme « capitale d’été de l’Europe ».

Baden-Baden est une ville d’eau où vous pourrez profiter de traitements dermatologiques de pointe, de longues séances de relaxation dans de luxueux spas privés ou encore écouter du Brahms pendant les nuits d’été en parcourant les allées du jardin de la délicieuse Kurhaus néorococo.

Profitez du champ de courses d’Iffezheim qui abrite les souvenirs d’événements mondains depuis 1859 et faites preuve d’audace en vous plongeant nue dans la piscine du Friedrichsbad, sous une coupole ressemblant à s’y méprendre à celle du Sacré-Cœur de Paris. N’hésitez pas non plus à visiter le musée Fabergé rassemblant les œuvres du maître joaillier. Dégustez les merveilles gastronomiques proposées par les restaurants de la Forêt noire dont certains chefs sont des étoiles du guide Michelin. On comprend pourquoi Tolstoï adorait cette ville de plaisir, parfaite pour se ressourcer !

Simplifier votre vie

                                    Résolutions 

Pour cette l’année  je ne prends qu’une seule résolution : encore plus de simplicité ! Pas facile de simplifier votre vie pourtant la vie,  doit être simple et naturelle, ce qui donne du sens tout en restant en harmonie avec l’ époque et  l’ environnement.

Je vais favoriser les objets de qualité et essentiels auxquels je peux m’attacher plutôt que les objets jetables qui créent une société de gaspillage et de destruction.

J’aime le minimalisme, le classique.

Je suis  juge de ce qui est utile ou inutile.

Je veux donner tout ce qui est devenu inutile à Emmaüs . Je m’équipe de placards intégrés. Je désencombre mon existence et je vais de l’avant.

J’aime ce qui est sobre et léger. Confortable, luminaire et artistique. Je préfère les grandes pièces aux petites. Je ne remets pas les petites contrariétés du quotidien à demain.

Tout doit fonctionner à la perfection afin que je puisse me concentrer sur ce qui me passionne : le design et l’art. Pour cela, cette année, je fais remplacer mes lampes par un système à intensité réglable. Et je me mets aux objets connectés. Je favorise dans mes achats les objets les moins bruyants. Je simplifie mon carnet d’adresses. Je distingue ce qui dépend ou non de moi. Je pratique encore plus de sport et notamment du yoga qui me permet de me vider la tête et de sentir la chaleur envahir mon corps. J’allège mes repas et je privilégie notamment la graisse de poisson.

Bonne année à tous !

 

 

 

Trop de sucre tue

                          Moins de sucre pour un corps sain !

          Une alimentation riche en sucre ravage le corps en favorisant la survenue de maladies cardiaques, du diabète, de l’obésité, de l’hypertension… Un régime alimentaire très sucré détruit l’énergie, vous empêchant de pratiquer quotidiennement une activité physique. Le sucre est addictif, il stimule les mêmes centres de plaisir dans le cerveau que la drogue ou l’alcool. C’est ce qui explique le manque que provoque une réduction de sa consommation.

          Le sucre est composé de fructose et de saccharose. Le fructose, très présent dans les sodas et les bonbons, est métabolisé par le foie, qui le transforme en produisant des graisses, elles-mêmes responsables de son mauvais fonctionnement ! Puis ces graisses, appelées aussi triglycérides, envahissent le sang, provoquant l’augmentation de la tension et du poids. Il peut provoquer toutes ces maladies qui vous tueront. Le saccharose, ou sucre de table, composé de glucose et de fructose qui se trouve notamment dans les fruits, lui est préférable, car il est métabolisé par toutes les cellules du corps.